Lecture en cours
Salaire minimum garanti, proposition de directive européenne pour la durabilité sociale du travail

Salaire minimum garanti, proposition de directive européenne pour la durabilité sociale du travail

salaire minimum garanti

En Europe, selon les données d'Eurostat, le pourcentage de personnes vivant dans la pauvreté, bien qu'ayant un emploi, est égal à 9,4 % de la population active occupée totale. Le salaire minimum national reste inférieur à 50 % du salaire moyen et près de 60 % des travailleurs percevant un salaire minimum sont des femmes.

Des données peu réconfortantes, qui se sont aggravées l'année dernière, suite à la crise économique et sociale contingente résultant de l'épidémie de Covid-19, qui a particulièrement touché les secteurs caractérisés par un pourcentage élevé de travailleurs à bas salaires, tels que le nettoyage, le commerce de détail, les travailleurs de la santé et de l'agriculture.

Ce scénario comprend la proposition de directive européenne sur des salaires minimums adéquats, approuvée par le Parlement européen, qui propose un salaire minimum adéquat, des conditions équitables pour les travailleurs des plateformes numériques et la réalisation d'un équilibre entre le travail et la vie privée, pour un emploi effectif et complet pérennité de l'emploi. (1)

Le "plan" commun de référence, des garanties minimales uniformes

La proposition l'Union européenne n'établit pas de salaire minimum européen et n'oblige pas non plus les États membres à l'établir par la loi. Elle se limite à établir des protections minimales uniformes dans tous les États membres, qui ont néanmoins un impact significatif sur des aspects importants de la négociation.

La nouvelle directive L'Union européenne crée un plan de référence commun, auquel les États membres devront se conformer, afin d'améliorer l'adéquation des salaires minima et de garantir l'accès à la protection du salaire minimum pour tous les travailleurs et ce, par des actions spécifiques, telles que :
1. promotion de la négociation collective dans tous les États membres,
2. définition de critères clairs et stables pour la détermination et la mise à jour des niveaux de salaire minimum. Cela devra se faire sur la base de quatre critères : le niveau général des salaires bruts et leur répartition, l'évolution de la productivité du travail, le taux de croissance des salaires bruts et du pouvoir d'achat,
3. Une plus grande implication des partenaires sociaux dans la détermination du salaire minimum,
4. Établissement d'un mécanisme de suivi pour tous les États membres, rapports annuels des États membres à la Commission, dialogue structuré entre toutes les parties.

La directive elle doit également s'appliquer à tout travailleur ayant un contrat ou une relation de travail fondé sur le droit national, sur les conventions collectives en vigueur ou sur la jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne et ce, afin d'éviter les travailleurs « atypiques », tels que les travailleurs sur les plateformes numériques peuvent être exclus.

Selon la Commission l'Union européenne, l'adoption de la proposition conduira à des salaires minimaux plus élevés dans environ la moitié des États membres et l'augmentation des salaires minimaux légaux pourrait être supérieure à 20 %, entraînant une réduction de 10 % des inégalités salariales et de la pauvreté au travail et une environ 5 % de réduction moyenne de l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes.

La directive sur le salaire minimum protégera les catégories les plus exposées à la pauvreté laborieuse, donc les secteurs à bas salaires et les travailleurs précaires et atypiques, en particulier ceux des gig-économie, c'est moi freelance et les travailleurs avec des contrats à court terme.

Ouvriers les plateformes numériques pourront également mettre en place des représentants syndicaux pour conclure des conventions collectives et accéder aux protections de la sécurité sociale.
Enfin et surtout, les États membres devront assurer un équilibre constant entre l'activité professionnelle et la vie privée, ainsi que lutter contre l'écart de rémunération entre les sexes, en garantissant également l'accès à des services de garde d'enfants de qualité et surtout abordables. (2)

La proposition La directive européenne sur le salaire minimum adéquat est donc de bon augure.

Voir aussi
alcool violence domestique

le travail reste le meilleur moyen de lutter contre la pauvreté et il appartiendra à chaque État membre de l'Union européenne de mettre en œuvre le plan proposé avec la nouvelle directive afin de surmonter les inégalités et de promouvoir un marché du travail plus équitable, inclusif et égalitaire.

Elena Bosani

Notes

(1) V https://www.europarl.europa.eu/italy/it/succede-al-pe/salario-minimo-come-rimedio-alla-disuguaglianza-e-alla-povert%C3%A0-lavorativa
(2) V. Angela Lamboglia. Que pense le Parlement européen de la proposition de directive sur le salaire minimum. 11.2.21 - ÉTAPES (https://www.fasi.biz/it/notizie/approfondimenti/22706-direttivo-salario-minimo-europeo.html

+ afficher les articles

Avocat à Milan et Francfort-sur-le-Main. Experte en droit de la famille, de la jeunesse et pénal, elle est aujourd'hui inscrite en master universitaire en droit de l'alimentation

© 2019 Égalité Onlus,
Organisation à but non lucratif
Lungotevere de Pietra Papa 111
00146 Rome
Code des impôts 96411760588
  Creative Commons License
Égalité est sous licence Creative Commons Attribution - Non commercial - Pas d'œuvres dérivées 4.0 International
Scroll To Top
Translate »