Lecture en cours
Trains et handicaps en Italie, stop à l'apartheid !

Trains et handicaps en Italie, stop à l'apartheid !

apartheid

Chaque jour en Italie, 5,7 millions de personnes prennent le train pour se déplacer. (1) Mais leapartheid envers les personnes handicapées. Les personnes handicapées, dans ce beau pays, ne peuvent pas prendre les trains ni accéder aux gares. Voici les chiffres de la honte.

Trains et métros en Italie

Transport ferroviaire en Italie, il est structuré comme suit :

- services ferroviaires régionaux, 2,9 millions d'utilisateurs quotidiens (données 2018). Parmi eux, 1,5 million dépendent de 20 concessionnaires locaux (802 215 à Trenord en Lombardie, 190 142 à CTI en Émilie-Romagne, 1,4 XNUMX à Atac dans le Latium, XNUMX XNUMX à Eav en Campanie) et XNUMX million à des convois Trenitalia,

- métros, 2,8 millions de passagers chaque jour. Les 7 villes italiennes dotées de lignes de métro (Milan, Turin, Gênes, Rome, Naples, Brescia et Catane) desservent un peu plus de la moitié des voyageurs sur le London Underground. Mais les passagers augmentent, 65 2018 de plus chaque jour en 2017 qu'en 176. Et la modeste couverture est passée de 247 à 2010 km, entre 2019 et 2, (XNUMX)

- trains interrégionaux. Le haut débit (AV) est utilisé chaque jour par 170 118 utilisateurs (+2010, 2018-2019). En 376, 200 trains à grande vitesse circulaient chaque jour (90 Frecciarossa, 60 Italo, 26 Frecciargento, 50 Frecciabianca). Les trains interurbains, en revanche, sont en recul, avec seulement 46 2010 voyageurs (-2018 %, entre XNUMX et XNUMX).

- tramway. Des rails urbains sécurisés sont présents dans 14 villes italiennes.
Et là où les transports en commun urbains fonctionnent, on peut réduire l'utilisation de la voiture, qui couvre encore 60 % des déplacements et est un facteur primordial de pollution atmosphérique, qui est cause de la plus grave épidémie à l'échelle planétaire.

Trains, métros et handicaps, les chiffres de la honte

La Frecciarossa - Le train à grande vitesse le plus populaire de Trenitalia - peut avoir 1000 (ou 500) sièges. Parmi celles-ci, seules 2 sont équipées pour les handicapés, 2 sont réservées aux handicapés, 2 autres sont réservées à leurs accompagnateurs. C'est-à-dire que 5,2% de la population italienne - telle est l'incidence du handicap en Italie - peut accéder à 0,4% (ou 0,8%) de l'ensemble des places. (3) L'intercité, avec 2 places réservées (mais non équipées) en plus, atteint 1,2% au global. Les régionales, au mieux, disposent de deux places équipées et plusieurs réservées au moyen d'un autocollant avec un symbole. Les plus anciennes régionales - notamment dans le Sud, où l'âge moyen des trains dépasse 19 ans - ne sont même pas équipées.

La honte est mis en évidence, seulement en partie, dans les numéros suivants :

- 2 places dans chaque train - 0,2 à 0,4 % du nombre total de sièges sur la Frecciarossa - peuvent être réservés et utilisés par les utilisateurs de fauteuils roulants. Qui sont tenus de n'utiliser que les lieux équipés,

- 17% des gares ferroviaire (320 sur 2050) est accessible aux personnes handicapées et équipé pour leur assistance. (4)

Apartheid des handicapés, la honte au-delà des chiffres

La vraie honte est celui qui ressort entre les lignes du paragraphe 'Avertissements', sur la page'Infoaccessibilité', sur le site website de RFI (Réseau Ferroviaire Italien). (4)

« Il faut garder à l'esprit que pour les passagers en fauteuil roulant, ou en tout cas incapables d'utiliser les escaliers, l'accès autonome aux trains le long des voies de la gare suppose que celles-ci puissent être atteintes par un chemin sans obstacle (au sol ou avec un ascenseur ou une rampe) et qu'il n'y ait pas d'inégalité entre la hauteur du quai et le plancher du train le chariot '.

Normes européennes d'interopérabilité ferroviaire (2007) ne s'appliquent, selon RFI, que 'pour les nouveaux trains et les nouvelles gares'. Et ils seraient 'en application progressive également sur les infrastructures déjà existantes soumises à des interventions de renouvellement.' Mais quelle génération verra le dépassement deapartheid des personnes en situation de handicap, quand les travaux seront-ils terminés sur 83 % des gares sans accessibilité ?

Plus de 65 ans, et les plus de 80 ans - dont la prévalence en Italie (22,6 % et 7 %, respectivement) occupe la première place dans la population de l'UE (Eurostat, données 2018) ne s'émancipera certainement pas de cette discrimination. Ils ne peuvent pas non plus bénéficier de services de transports publics alternatifs. (5)

L'apartheid, pratiquement

Seniors et les personnes ayant des difficultés (ou une incapacité) à marcher, en pratique, 'avant de partir' doivent 'acquérir des informations sur :

- "hauteur du plancher d'encastrement du train sélectionné, en contactant l'entreprise ferroviaire",

- la 'voie programmée, en consultant le service d'horaires en ligne, où il est également possible de vérifier si le train sélectionné est équipé d'une voiture équipée pour le transport de voyageurs en fauteuil roulant»,

- "Toute panne temporaire des ascenseurs pourrait entraîner des variations dans le degré d'accessibilité de la gare'. A cet égard, il convient de noter que les informations sur l'indisponibilité des ascenseurs et des rampes sont communiquées discussion seulement si plus de 30 jours (!).

Navetteurs incapables de marcher, en pratique, ils ont tout de même accès à un nombre limité de trains même dans les gares équipées. Un exemple surtout est la ligne Rome-Civitavecchia, où les trains circulent toutes les demi-heures mais les champions de la patience ne peuvent bénéficier que de 1 train sur 3, avec une attente de 90 au lieu de 30 minutes.

Métro de plus, dans de nombreuses gares indiquées comme "accessibles", elle n'est pas équipée d'ascenseurs (souvent en panne, à Rome comme ailleurs). Et les soi-disant monte-escaliers ne sont pas en mesure de transporter des fauteuils roulants électriques, en raison de limites de capacité liées à leur poids et/ou leur taille.

Last but not leasten raison du désalignement systématique entre le quai du quai et le plancher d'accès au train, la personne handicapée doit réserver le service d'assistance au moins 48 heures à l'avance. Sinon, ne pouvoir se fier qu'à l'extraordinaire courtoisie du personnel de la Blue Room, qui fait toujours tout son possible pour compenser les lacunes structurelles.

Les règles en place

« Entreprises ferroviaires et gestionnaires de gare assurer, par le respect des STI pour les personnes à mobilité réduite, l'accessibilité des gares, des quais, du matériel roulant et des autres services pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite » (règlement CE 1371/07, article 21, Accessibilité).

'En cas de régularisation non conforme ou non conforme les STI envisagées pour protéger l'accessibilité des gares, des quais, du matériel roulant et d'autres services pour les personnes à mobilité réduite - conformément à l'article 21, paragraphe 1, du règlement CE 1371/07 - doivent également être évaluées par rapport au plan pluriannuel de les interventions pour l'accessibilité des gares et la couverture économico-financière relative, à définir dans le cadre du contrat programme stipulé avec l'Etat, les entreprises ferroviaires et les gestionnaires de gares sont passibles du paiement d'une amende de 2.000 euros à 10.000 euros, pour chaque cas individuel». (6)

Quelles obligations pour les entreprises ferroviaires et les gestionnaires de gare ?

'' Les chefs de service et de gare, dans la mesure de leurs compétences respectives, ils en garantissent la pleine accessibilité et l'exploitabilité dans le respect des dispositions des dispositions réglementaires et des chartes de services (…).

Faut-il que la reprise la disponibilité des infrastructures ou des équipements de gare n'intervient pas dans les délais établis et indiqués (...), l'usager en situation de handicap ou à mobilité réduite a droit à une indemnisation, définie par les gestionnaires de service et de gare, dans la mesure de leurs compétences respectives , dans leurs propres cartes de service.

En cas un trajet indiqué sur l'horaire publié comme utilisable par les usagers handicapés ou à mobilité réduite est rendu avec du matériel inadapté ou remplacé par un service de voiture de remplacement ou complémentaire non accessible ou inadapté, l'usager handicapé ou à mobilité réduite ayant déjà acheté un titre de transport qui peut être utilisé pour le trajet concerné a droit, en plus du remboursement du billet, à une indemnisation '  (7,8).

Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées

La Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées (CRPD), à y regarder de plus près, est entrée en vigueur le 3.5.2008. (9) Soit un an après l'adoption du règlement CE 1371/07 portant dispositions générales sur les transports ferroviaires dans l'Union européenne. Ce règlement - ainsi que les règles qui en découlent, auxquelles il est fait référence dans les paragraphes précédents - n'est pas compatible, à y regarder de plus près, avec les droits des personnes handicapées tels qu'énoncés dans la Convention CDPH.

'États parties à la présente Convention reconnaissent le droit égal de toutes les personnes handicapées de vivre dans la société, avec des choix égaux à ceux des autres, et prennent des mesures efficaces et appropriées pour faciliter la pleine jouissance par les personnes handicapées de ce droit et leur pleine inclusion et participation à la communauté, notamment en veillant à ce que : (...)

(c) Services communautaires et des installations pour la population générale sont disponibles sur un pied d'égalité avec les personnes handicapées et répondent à leurs besoins». (9)

Assez apartheid. Quels droits ?

L'équipe les personnes handicapées et à mobilité réduite ont pleinement le droit d'accéder aux services de transport public sur un pied d'égalité avec la population en général. Ce droit est un corollaire du droit constitutionnel à l'égalité et à l'égale dignité sociale, qui correspond à la tâche de l'État de supprimer les obstacles susceptibles de provoquer des discriminations liées, entre autres, aux conditions personnelles des individus.

Voir aussi
surdité

Le législateur européen il doit mettre à jour le règlement CE 1371/07 pour assurer la pleine mise en œuvre des droits affirmés par la Convention CRPD des Nations Unies, en particulier en ce qui concerne le transport ferroviaire. En attendant, le gouvernement italien, les régions et les provinces autonomes doivent garantir l'application cohérente des règles en vigueur. De notre côté, en attendant, nous signalerons aux autorités compétentes tout épisode de discrimination au détriment des seules personnes physiquement plus faibles.

Arrêter apartheid, # Égalité !

Dario Dongo

Notes

(1) Rapport Legambiente, Pendulaire 2019

(2) Métros et tramways en Europe et dans les environs, en un coup d'œil http://www.urbanrail.net/eu/euromet.htm

(3) Rapport ISTAT Connaître le handicap3.12.19

(4) https://www.rfi.it/it/stazioni/pagine-stazioni/accessibilita/infoaccessibilita.html

(5) Bien que la loi 28 n. 5.2.92 (loi-cadre pour l'aide, l'intégration sociale et les droits des personnes handicapées). qui prévoit que 'les régions réglementent les modalités d'intervention des communes pour permettre aux personnes handicapées de se déplacer librement sur le territoire en utilisant, dans les mêmes conditions que les autres citoyens, des services de transports collectifs adaptés ou des services alternatifs.«(article 26, Mobilité et transports collectifs)

(6) Décret législatif 70/14, discipline disciplinaire pour violation des dispositions du règlement (CE) no. 1371/2007, relative aux droits et obligations des passagers dans le transport ferroviaire. Article 16, Sanctions en cas de non-respect des obligations de protection du droit au transport des personnes handicapées ou à mobilité réduite

(7) Résolution de l'Autorité de Régulation des Transports no. 106/2018. Annexe, Mesure 5, Droit à l'accessibilité et à la convivialité des services et des gares

(8) Mesure 5 visée à la note précédente 8, point 4. 4. «Les indemnités (...) sont déterminées en tenant compte, le cas échéant, des critères suivants :

a) la durée d'indisponibilité de l'infrastructure ou de l'équipement ;

b) la distance à parcourir pour atteindre la première station, dont l'accessibilité est garantie,
fonctionnel au voyage prévu ;

c) la possibilité pour l'usager de bénéficier d'un transport alternatif accessible et économiquement équivalent»

(9) CDPH, article 19 (Vivre de façon autonome et être inclus dans la communauté). Le texte intégral de la convention et de son protocole facultatif additionnel, tous deux ratifiés par l'UE et ses États membres, le
https://www.un.org/disabilities/documents/convention/convention_accessible_pdf.pdf

+ afficher les articles

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

© 2019 Égalité Onlus,
Organisation à but non lucratif
Lungotevere de Pietra Papa 111
00146 Rome
Code des impôts 96411760588
  Creative Commons License
Égalité est sous licence Creative Commons Attribution - Non commercial - Pas d'œuvres dérivées 4.0 International
Scroll To Top
Translate »